Source de la Loire

by / samedi, 12 juillet 2014 / Published in Actualités

La source de la Loire

 

Source de la Loire

 

Voulez-vous raconter à vos enfants ou à vos petits-enfants l’histoire fabuleuse de la naissance du plus grand fleuve de France?

Alors il faut monter à la source de la Loire pour voir les merveilles que les bouleversements géologiques ont produites. A cet endroit du monde, en d’autres temps, toutes les forces de la terre, de l’eau et du feu se sont unies pour donner naissance aux paysages actuels.

Comment se rendre à la source de la Loire depuis l’ESTELA et le Monastier sur Gazeille?

Vous prendrez la route des Estables (Départementale 631) et de là vous passerez à proximité du Mont Mezenc et du Suc de Sara, d’autres volcans situés sur la même ligne de partage des eaux que le Mont Gerbier de Jonc, et la route (D 36) vous mènera au Mont Gerbier de Jonc en sinuant à travers forêts et alpages. Comptez 27 km environ. Le retour au Monastier peut se faire par Ste Eulalie et le Béage par la D 122.

Source de la Loire

Le Gerbier

Et pour monter au Gerbier de Jonc?

Comptez environ 1/2 heure à 3/4 d’heure (pour prendre le temps d’admirer le paysage) de montée assez raide et parfois un peu escarpée sur un bon sentier entretenu où quelques marches ou morceaux de câble facilitent la grimpette. En cas d’hésitation, engagez un accompagnateur en moyenne montagne aux Estables. Soyez prudent avec un groupe d’enfants ou avec des personnes âgées, dans certains passages une glissade pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Du sommet, par beau temps, on voit jusqu’au massif du Mt Blanc. Les guides touristiques affirment que la vue est « à couper le souffle » alors prenez de l’oxygène!

Vous voulez en savoir plus sur l’histoire de la source de la Loire et du Gerbier de Jonc, remontons le temps…

On l’oublie, au cours de l’histoire géologique, notre terre a connu des cataclysmes inimaginables, des mouvements titanesques: ainsi, il y a 380 millions d’années, si l’on en croit ces formidables raconteurs d’histoires que sont les géologues, les continents bougent, la plaque Afrique se rapproche de la plaque Europe. Elles entrent en collision et produisent le soulèvement de chaînes de montagnes en Europe qui donneront entre autres les Cévennes. Il y a 300 millions d’années, le climat chaud et humide du Massif Central favorise l’installation d’une forêt équatoriale ! Les forêts sont arrosées de pluies diluviennes. Incroyable! c’est l’enfouissement de ces déchets qui donnera plus tard des gisements de charbons, comme celui de  St Etienne.

Et puis, vers 250 millions d’années, le Massif Central raboté par l’érosion n’est plus qu’un vaste plateau à peine ondulé couvert de forêts de conifères où l’on peut voir encore des palmiers.  Suite à de nouveaux mouvements de l’écorce terrestre, le Massif Central est progressivement envahi par la mer qui va rester là 100 millions d’années. Plus récemment, il y a 30 à 40 millions d’années, le soulèvement des Alpes bouscule encore le massif central et formera des zones d’effondrement comme le bassin du Puy.

Ensuite, il y a 15 millions d’années de cela, le Massif  se couvre de volcans qui crachent du feu et vomissent des coulées de lave. Les spécialistes estiment que le Gerbier de Jonc s’est formé il y a environ 8 millions d’années de cela, de l’émergence de ces laves visqueuses, les phonolithes, qui en se refroidissant ont donné naissance à ces pyramides rocheuses que l’on voit aujourd’hui et qu’on appelle des « sucs ».

source de la Loire

Le suc de Sara, visible de la route entre le Mézenc et le Gerbier

Après le feu d’enfer, ce fut le froid glacial…  les grandes glaciations ont recouvert l’Europe de glaciers immenses qui ont raboté les montagnes et creusé  des vallées.  il paraît qu’avant cela, certains volcans pouvaient atteindre 3000 m d’altitude!

L’homme est arrivé là vers la fin du quaternaire, il y a quelques milliers d’années et selon certains spécialistes, les premiers hommes auraient pu assister au dernières éruptions volcaniques et au retrait des glaciers, tout en dégustant un bon cuisseau de mammouth ou de rhinocéros laineux!

Mais revenons à notre fleuve. Tout le monde sait que la source de la Loire est au Gerbier de Jonc. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il s’en est fallu d’un cheveu  qu’elle ne devienne qu’une rivière insignifiante qui aurait tout aussi bien pu s’écouler vers l’Est, rejoindre le Rhône et la mer Méditerranée. Pourquoi cela? Parce que  la Loire provient d’une nappe phréatique qui se trouve sous le Mont Gerbier de Jonc.

C’est comme un effet du hasard ou un tour de magie accompli par « dame nature » qui fait que la source de la Loire s’écoule sur le versant Sud Ouest du Mont Gerbier de Jonc, vers le sud sur les terres d’Ardèche, Sainte-Eulalie, puis bifurque vers le nord, Arlempdes, Goudet, le Puy en Velay et ainsi de suite.

 

Bonne visite !

Tagged under:

One Response to “Source de la Loire”

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Haut