Construire son chalet de jardin ou de vacances en ossature bois

by / dimanche, 21 septembre 2014 / Published in Actualités

Construire son chalet: Est-ce possible? comment faire?

construire son chalet

Cabane de 25 m2 baptisée « Le mazot »

 

 

J’ai construit plusieurs chalets, cabanes, roulotte, sur notre camping et j’ai souvent été questionné au sujet de ces constructions: législation, plan, méthode, isolation, difficultés, etc.

Alors, pour répondre à ces demandes d’informations, je présente ici une brève synthèse de mon expérience, rédigée à partir des principales questions qu’on m’a posées.

 

construire son chalet

Chalet le Cabistou

 Construire son chalet: législation.

La législation au sujet de la construction n’est pas la même sur un camping que pour un particulier.

Sur le camping, j’ai construit ce qu’on appelle dans le jargon de l’urbanisme des « Habitations légères de loisirs » (HLL), ce sont des constructions sans fondations, donc posées sur le sol, et démontables. Pour cela, j’ai déposé un dossier de permis d’aménager à la mairie qui passe ensuite à la direction départementale du territoire. Un particulier ne fait pas les mêmes démarches administratives.

construire son chalet

La roulotte à l’Estela

Pour un particulier, pour construire une surface qui dépasse 20 m2, il faut obligatoirement déposer un permis de construire. Entre 5 et 20 m2 (sauf erreur de ma part), il faut déposer une demande d’intention de travaux. le dossier est allégé et les exigences ne sont pas les mêmes que pour un permis de construire. On ne fait pas ce qu’on veut, on doit respecter le plan local d’urbanisme (PLU).

Pour avoir plus d’infos à ce sujet, consultez sur internet les règles d’urbanisme.

Construire son chalet : quels matériaux utiliser?

On se pose toujours mille questions quand on a envie de construire…

Quelle est la construction idéale?

Je prend une comparaison : Quand on veut acheter un voilier, on dit toujours que le voilier idéal n’existe pas, et qu’on fait son choix en fonction de ce qu’on veut en faire…

C’est la même chose pour construire son chalet ou sa cabane. Il faut se demander à quoi est destiné le chalet:

  • Utilisation hiver ou été, climat, altitude, besoin d’isolation ou non ?
  • Habitat très occasionnel, rustique, ou chalet de vacances… confort ?
  • Durabilité souhaitée: 10 ans, 20 ans, 100 ans?
  • Quel budget ?
  • Ou trouver les matériaux ?

Pour ma part, j’ai construit des chalets qui ont différentes utilisations. Certains sont utilisés uniquement en juillet et août et ceux-ci sont moins isolés que d’autres qui sont utilisés d’avril à fin septembre, à 900 m d’altitude.

Pourquoi faire le choix du bois pour la construction?

  1. Par goût : le plaisir d’aller acheter du bois en scierie, de le couper, l’assembler, le raboter, sentir son parfum… les matériaux comme le béton et le métal n’offrent pas une sensualité de travail comme le bois…
  2. Pour respecter la législation, mes chalets doivent être démontables, non fixés au sol : construire son chalet en bois répond tout à fait à ces impératifs.
  3. Par choix éthique et esthétique, nous avons fait le choix de n’installer sur notre camping que des chalets bois. Nous ne voulons pas de mobil homes.
  4. Par préoccupation écologique : La forêt se renouvelle, construire son chalet en bois impacte moins la planète que la construction béton ou plastique.
  5. Au niveau économique et social: Je préfère acheter du bois en scierie dans ma région et contribuer à faire vivre des artisans locaux.
  6. L’ avantage de construire son chalet en bois, s’il est petit et qu’il a une petite charpente, ne nécessite pas un gros outillage et les pièces de bois les plus grosses peuvent être travaillées et mises en place par un homme seul.
construire son chalet

La cabane du pêcheur

Le bois d’ossature:

J’ai utilisé du sapin brut de scierie, non raboté, traité contre les nuisibles par trempage en scierie. J’estime que ce n’est pas utile d’utiliser du bois raboté pour les ossatures,  l’utilisation de bois brut de sciage représente une économie. Il y a plusieurs scierie dans mon environnement et c’est facile de comparer les prix, de se faire livrer ou d’aller se servir sur place si on a un véhicule adapté.

Dans certains cas, il m’est arrivé d’utiliser du pin douglas pour des poteaux bois, planches de rive ou éléments de charpente quand ceux-ci allaient être exposés aux intempéries: c’est le cas du préau qui couvre la terrasse du chalet le « Cabistou ».

 

Les sections de bois utilisées, j’en parle plus loin pour le montage de l’ossature.

Le choix du bardage:

Le choix du bardage est déterminant pour la longévité de votre construction et son aspect fini. Les prix varient du simple au triple entre du bardage de bas de gamme et du bon bardage mélèze…

Certains de nos chalets construits avant notre arrivée sur le camping ont été couvert de bardage de 16 mm d’épaisseur en sapin traité à l’autoclave  (si on peut appeler ça du bardage!) . Au bout de 10 ans, il est tout à refaire : lames vrillées, disjointes, éclatées…

Alors, Sapin traité autoclave ? Pin Douglas ? Mélèze ? Matériaux synthétiques ?

Bien sûr, le mélèze c’est l’idéal pour les éléments extérieurs, si vous passez en Haute-Savoie au dessus de Chamonix ou en Valais Suisse, vous verrez des chalets en mélèze qui ont plusieurs centaines d’années d’existence.

Pour les façades exposées à tous les temps, j’ai fait le choix du bardage en pin Douglas en 20 mm d’épaisseur, une essence de bois qui résiste bien aux intempéries, que je trouve facilement en scierie à proximité, et qui reste moins chère que le mélèze.

Je pose toujours les lames de bardage horizontalement, par simplicité de construction, mais la pose verticale permet un meilleur écoulement de l’eau…

La protection du bois en extérieur :

Nous avons opté pour un mélange à parts égales d’huile de lin + essence de térébenthine. A ce mélange nous ajoutons un peu de siccatif qui accélère le séchage.  Nous en repassons une couche chaque printemps les 3 premières années. ça forme une excellente couche protectrice, ce sont des produits naturels et ce n’est pas cher.

Menuiserie, porte fenêtre:

On trouve tout ce qu’il faut en magasin de bricolage ou sur les site de vente entre particuliers (ça dépend si vous avez besoin de facture).

Habillage intérieur des chalets et cabanes:

dans la majorité des cas, j’ai utilisé du lambris pin, mais parfois aussi des voliges rabotées sur une face, et même du bardage.

En couverture :

j’ai opté pour des tôles imitation tuiles. Bon rapport qualité prix, respect du PLU pour l’aspect extérieur, facilité et rapidité de pose. En second choix, j’aurais pris du bardeau canadien ou encore plus chouette des tavaillons ou des ancelles (c’est mon attachement au chalet savoyard).

Isolation:

j’ai fait le choix de la laine de verre en panneaux de haute densité, indice 3.2 en 100 mm d’épaisseur. Pratique. Largement suffisant pour une utilisation en mi saison. Sur un chalet, j’ai rajouté 50 mm de laine verre en couches croisées. C’est un vrai cocon. Bonne isolation thermique et phonique. Chaque fois que j’ai utilisé des panneaux de laine de verre de 60 cm de large, je les ai placés entre chevrons bois de 6×10 cm espacés de 60 cm, aussi bien en plancher qu’en mur ou en toiture. ça permet de gagner du temps en découpe de laine de verre.

Pare pluie et pare vapeur: J’ai toujours placé un pare pluie sous le bardage et en toiture sous les tôles.

Installation électrique:

Le respect de la norme en vigueur assure une installation sécuritaire. Il n’y a pas à hésiter… On trouve facilement sur internet toutes les informations nécessaires, schémas électriques et types de fourniture à utiliser. Pour une petite installation domestique, ce n’est vraiment pas compliqué, il suffit de se documenter un peu. Si le doute est trop grand, n’hésitez pas, faites appel à un artisan…

Plomberie:

Sur le camping mes adduction d’eau sont en Polyéthylène (PE) eau potable diamètre 25. Il suffit de trouver les vannes, raccords et accessoires divers qui vont avec. On apprend en faisant, en demandant au pros, en se documentant sur internet. Quand on se trompe, on recommence.

A l’intérieur des chalets, j’utilise des tubes en PER, facile à mettre en place sans soudure. Je passe tous les tuyaux dans les cloisons. L’astuce la plus importante que j’ai adoptée pour éviter les problèmes de gel en hiver quand les chalets ne sont pas utilisés ni chauffés, c’est de faire passer les tuyaux d’eau en cloison et au dessus du plafond plutôt que sous le plancher, ainsi ils se purgent facilement par gravité au moment de la mise en hivernage.

Seconde astuce, pour éviter les problèmes de gel et d’éclatement des tuyaux, il faut bien vider l’installation à la mise en hivernage, j’ouvre les purges et robinets et j’insuffle de l’air dans le circuit avec un compresseur. Il suffit de très peu d’eau résiduelle dans un tuyaux pour le faire éclater, j’ai pu le constater à plusieurs reprises…

Construire son chalet : chalet en kit ou tout faire soi-même?

A chacun de voir selon:

  1. Son budget
  2. Ses compétences
  3. Ses goûts personnels
  4. L’outillage dont on dispose
  5. Le temps dont on dispose
  6. etc…

Aujourd’hui on trouve pas mal de choix en kits pas chers, et construire son chalet avec un kit devient très facile et peu coûteux en outillage. Malheureusement, les kits pas chers sont souvent fait avec du bois de qualité inférieure (il faut bien que les commerçants gagnent de l’argent quelque part). Si vous voulez vraiment de la qualité en construction bois, il faut y mettre un certain prix… facile de savoir ce que coûte le bois, demandez en scierie ou cherchez sur internet, certaines scieries affichent leurs tarifs en bois de construction.

Personnellement, j’ai préféré avoir une bonne qualité de construction et de matériaux, et donc j’ai opté pour la conception et la construction réalisées par mes soins de A à Z. Il faut dire aussi que je trouve très intéressant et gratifiant d’apprendre et de soi-même construire son chalet du début à la fin. Dans ma situation je n’hésite pas à investir en outillage parce que l’investissement est vite récupéré. Si vous n’avez besoin que d’un petit abri de jardin ou d’un garage, le problème ne se pose pas de la même façon.

Construire son chalet : l’outillage?

Je dispose de:

  • Une petite tronçonneuse thermique, bien utile pour mettre à longueur les grosses pièces de bois.
  • Une raboteuse sur pied
  • Une scie circulaire sur pied qui peut faire des coupes d’angles.
  • En électroportatif:
    • Une scie circulaire
    • Une scie sabre
    • Une scie sauteuse
    • Un perfo à percussion
    • Une visseuse sans fil
    • Une meuleuse.
    • Un rabot électrique
    • Une défonceuse
  • Petit outillage à main : un peu long à énumérer…

Un particulier qui voudrait construire son chalet n’a pas besoin de tout cela… raboteuse et circulaire sur pied ne sont pas indispensables. Le reste, on le trouve en location.

Construire son chalet : Les sections de bois de construction.

J’utilise une gamme assez restreinte, ça simplifie beaucoup la construction, les commandes de bois, la polyvalence des pièces de bois donc la réduction des chutes et des pertes.

Le chalet est posé sur des poutres de 20 cm X 10 cm

Les ossatures de murs, de planchers, d’isolation de toiture (si je pose des pannes) sont toutes en chevron 6×10 cm.

Pour les ossatures de cloison intérieures, j’utilise des lambourdes  6×4 cm.

En charpente, si je fais des fermettes elles sont faite avec des solivette 18×5 ou 20×5 cm.

En toiture et sur les murs extérieurs je pose des liteaux 18mmx40mm ou 27 x 40 mm par dessus le pare pluie pour laisser une circulation d’air sous le bardage et sous les tôles de couverture.

Construire son chalet : les étapes de construction.

1- construire son chalet : pose de plots béton au sol et de poutres bois sur les plots:

construire son chalet

Ici, je considère que l’adduction d’eau et d’électricité sont en place, ainsi que les évacuations d’eaux usées, le tout en tranchée suffisamment profonde pour être hors gel.

Vous pouvez aussi démarrer sur une dalle béton, sur vide sanitaire ou pas.

A ce stade, les 2 points importants à surveiller sont le niveau et le bon équerrage de la base, carrée ou rectangulaire, ça aura des conséquences plus tard.

Ensuite, perpendiculairement aux poutres, je pose des chevrons 6×10 espacés de 60 cm (la largeur d’une plaque de laine de verre. Avant les chevrons, si je veux faire un plancher isolé, je pose les plaques OSB sur toute la surface. La laine de verre sera posée sur l’OSB, entre les chevrons.

Par dessus les chevrons j’ai posé soit un plancher bois en Pin douglas, soit des panneaux d’OSB 16mm recouvert ensuite de revêtement de sol synthétique.

J’ai parfois fait passer de l’électricité dans le plancher, dans des gaines, mais je préfère faire passer l’électricité en cloison et au dessus des plafonds. ça permet de s’occuper de l’électricité après l’ossature.

Je trouve pratique de poser le plancher le plus tôt possible pour travailler ensuite sur un sol lisse plutôt que sur des poutres, des creux et des reliefs.

2- construire son chalet : montage des murs

construire son chalet

 

1ère solution:

Ici on voit les murs de l’intérieur.

Les chevrons 6×10 sont vissés sur les panneau d’OSB 11 ou 12 mm. Espacés de 60 cm (laine de verre). chaque plaque d’OSB est liée à la suivante par les chevrons. Idem dans les angles.

J’ai adopté cette formule de construction quand je voulais faire une très bonne isolation.

On voit au plafond une panne posée sur montant vertical de mur (2 chevrons accolés). ces pannes longitudinales supportent des chevrons.

 

 

 

 

 

 

construire son chalet

Autre méthode:

montage d’ossature sans OSB.

J’ai commencé par les 4 angles, bien contreventés, puis pôse des horizontaux de chaque côté, puis renforts verticaux et ainsi de suite.

 

J’ai adopté cette méthode pour les cabanes d’été, peu isolées. La charpente est réalisée avec des fermettes sur lesquelles j’ai posé directement des voliges.

 

 Construire son chalet : la charpente

 

 

construire son chalet

 

Ici on voit les voliges, le pare pluie de toiture et les liteaux par dessus.

On voit aussi sous la charpente les pièces de bois horizontales fixées comme des entraits pour trianguler les fermettes.

L’idée est de renforcer la charpente à la façon de celle du Moulin, toute proportions gardées.

construire son chalet

 

 

 

 

 

Construire son chalet : la couverture

construire son chalet

 

 

 

 

Le pare pluie est recouvert de contre-lattes et liteaux sur lesquels sont fixées les tôles imitation tuiles.

 

 

 

 

 

Si vous voulez voir nos chalets terminés avec leur aménagements intérieur, vous pouvez consulter la page hébergement

Si vous souhaitez davantage d’informations, n’hésitez pas à me téléphoner ou m’écrire par email au camping, voir la page contacts

Vous pouvez aussi consulter ce document consacré à la construction ossature bois

Si vous voulez voir comment ça se passe !

Si vous voulez voir comment construire son chalet, sa cabane ou sa roulotte

N’hésitez pas à passer chez nous, certains l’on déjà fait…

Ecrivez moi sur la messagerie estelacamping@gmail.com ou appelez au 04 71 03 82 24

Pour voir des photos des chalets et du camping,

rendez-vous sur notre page Google 

 Vous pouvez aussi consulter un  diaporama

Tagged under:

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Haut