Art Roman en Velay – L’église abbatiale du Monastier sur Gazeille

by / samedi, 23 août 2014 / Published in Actualités

Art roman en Velay : L’église abbatiale du Monastier sur Gazeille.

Les spécialistes affirment que la variété d’architecture de l’abbatiale du Monastier sur Gazeille en fait l’une des plus belles églises du Massif Central.

art roman en velayLa façade ouest est très colorée… jusqu’à 7 couleurs différentes selon certains…

Les sculptures et ornements extérieurs et intérieurs sont remarquables.

On distingue trois périodes principales de construction et de remaniements: Une des raisons à cela, c’est que le Monastier est bâti sur des terrains volcaniques de natures différentes, plus ou moins stables.

Une partie de la construction date du Xème siècle. Il en reste quelques murs de l’abside…

A la fin du XIème siècle, une grande partie de l’église a été retouchée par St Hugues de Cluny pour la renforcer. art roman en velay

Vers le XVème siècle, la voute centrale et le cœur ont été restaurés.

 

 

L’abbatiale du Monastier sur Gazeille: chef d’œuvre de l’art roman en Velay

Un peu d’histoire:

L’abbatiale a été construite par une communauté religieuse fondée entre le 5ème et le 6ème siècle, communauté qui posséda environ  250 dépendances en France et en Italie à l’apogée de son développement au 14ème siècle.

Au 17ème siècle, l’Abbaye a beaucoup perdu de sa puissance et elle fut alors annexée par l’abbaye de Cluny. L’ordre de St Chaffre a été dissout à la révolution française au terme de 1200 ans d’existence.

Les spécialistes de l’art roman en Velay, qui étudient les origines et l’histoire de l’abbaye de St Chaffre se heurtent au manque de données fiables pour départager légendes et réalité historique. Quoi qu’il en soit, on retiendra les noms de St Chaffre et St Théofrède, qui ne sont en fait qu’une seule et même personne, abbé élevé au rang de martyr après avoir été lapidé en 728.

L’espace culturel du Monastier conserve un buste reliquaire qui représente St Chaffre, buste daté du 12ème siècle, sculpté dans du chêne, recouvert de vermeil et orné de cristal de roche.

L’abbatiale, chef d’œuvre de l’art roman en Velay, a été construite entre le 11ème et le 13ème siècle. Ses dimensions sont remarquables: c’est la seconde église de la Haute Loire par sa taille, après la cathédrale du Puy en Velay. Elle a été reconstruite plusieurs fois suite à des effondrements causés par des mouvements de terrain.

On peut voir que son architecture actuelle est un mélange de style roman (murs en matériaux volcaniques polychrome) et de style gothique: arcs boutants extérieurs et croisées d’ogives intérieures réalisées en roche sédimentaire de couleur ocre ou grisatre (arkose de Blavozy).

 

art roman en Velay

Mur polychrome en roches volcanique de style roman et arcs-boutants de style gothique

art roman en velay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trésor de l’ art roman en Velay: art roman en velay

A l’extérieur de l’abbatiale, sur les façades et les chapiteaux, on peut voir des sculptures représentant des feuillages stylisés, des personnages bibliques ou mythologiques, des figures animales ou monstrueuses très originales.

 

 

Art roman en Velay : L’interprétation des symboles:

art roman en velay

La signification symbolique de ces représentations ne semble pas faire consensus parmi les historiens, certains d’entre eux affirment que ces art roman en velayreprésentations n’ont pas de signification et n’ont qu’une fonction décorative, alors que d’autres chercheurs comme Gilbert Durand et Mircea Eliade considèrent que les représentations imaginaires sont chargées de significations pour l’esprit humain et que certains symboles se retrouvent partout dans le monde.

Qui détient la vérité?

Quoi qu’il en soit du débat scientifique, on peut se demander si les bâtisseurs et les hommes d’églises du moyen-âge ne cherchaient pas à signifier quelque chose, à influencer la pensée des populations.

Les dimensions remarquables de l’édifices, l’épaisseur des murs, la richesse des ornements, sont l’expression d’une indéniable  puissance matérielle et technique.

Toutes les religions utilisent l’art et l’expression symbolique depuis longtemps… selon certains chercheurs (par exemple Guillaume Durand, Mircéa Eliade) , l’homme primitif utilisait beaucoup l’image et était fort sensible à l’expressivité de l’image symbolique et cela aurait perduré à travers les siècles jusqu’à nos jours.

Il semble admis que les saints Marc, Jean et Luc sont représentés dans certaines scènes mythologiques par les figures animales du Lion pour Marc, de l’Aigle pour Jean et du Lion pour Luc. Animaux qui incarneraient la force, mais qui peut-être, seraient là pour rappeler à chacun la dimension instinctuelle de l’homme, ce qui les distinguerait de la nature divine…

Celles et ceux qui ont assisté à quelque forme de catéchisme se souviennent que l’église catholique a toujours été très préoccupée par une certaine idée de l’élévation de l’âme chez l’homme, la lutte contre les instincts (dit animaux) et la quête d’un espace mythique appelé Paradis. On peut penser que les scènes représentées sur les sculptures ont quelque rapport avec la pensée religieuse et sa mythologie.

Partant de là, il n’est pas interdit d’imaginer  que ces figures monstrueuses sont placées là pour provoquer un écho dans l’esprit de celui qui les regarde.

De nombreuses scènes montrent des combats ou des images de dévoration entre des figures humaines, animales ou totémiques.

En religion (et ailleurs…) il n’est pas rare de parler (ou de rêver) d’élévation de l’âme et de l’esprit, et dans cette logique ascendante, tout ce qui rappelle la verticalité évoque le cheminement du bas vers le haut et inversement. Il y a là toute une force symbolique et suggestive qu’on retrouve partout dans l’imagerie populaire, la morale, dans la publicité et la communication d’entreprise. tout ce qui s’élève est fort et bien… Nous sommes pétris de cette symbolique…

Selon certains, les entrelacs qui n’ont ni début ni fin représenteraient un fil d’éternité, ou un lien éternel…

art roman en Velay - Monastier sur Gazeille

 

art roman en velay - Monastier sur Gazeille

représentation animale et végétale sur chapiteau

 

art roman en velay - Monastier sur Gazeille

représentation mi-animale mi-monstrueuse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on entre dans l’abbatiale, le regard est attiré par la hauteur de la nef et les élancements de l’architecture, les piliers et les nervures de pierre qui s’envolent vers les voûtes pour former les croisées d’ogives.

 

art roman en velay - monastier sur gazeille

les piliers et la voûte du coeur

 

Face à l’entrée latérale de l’abbatiale, trône majestueusement l’orgue construit en 1518.

art roman en velay

L’orgue de l’abbatiale du Monastier

Les connaisseurs sauront voir dans les chapelles, sur les vitraux et sur les chapiteaux, des ornements, des représentations animales (Lion, aigle, taureau), des blasons et des sculptures qui évoquent les saints et les notables qui étaient mis à l’honneur au cours de l’histoire de l’abbaye et qui s’ajoutent aujourd’hui au formidable patrimoine de l’ art roman en Velay.

L’été, l’espace culturel du Monastier sur Gazeille organise des visites guidées de l’abbatiale et de son trésor. Les amateurs d’ art roman en Velay sauront apprécier la richesse de la visite et des informations.

Encore quelques photos de l’abbatiale…et de ses ornements.

 

art roman en velay

la pesée des âmes

 

 

La frise en sommet de façade:

 

 

 

art roman en velay

art roman en velay

art roman en velay

 

art roman en velay

 

 

En intérieur…art roman en velay

 

En conclusion, je dirais que le fait d’avoir écrit cet article rend à mes yeux plus impressionnante encore cette abbatiale.

Son histoire qui se déroule sur des siècles, la maîtrise de l’art des bâtisseurs, peuvent être sujet d’émerveillement ou d’études.

Mais finalement, c’est son impact visuel qui me frappe le plus, comme une musique peut avoir un impact auditif chez celui qui l’écoute et c’est comme si cette impression parlait directement à une part de nous qui n’exige aucune science ni aucune religion pour en saisir quelque chose qui  nous touche…

Pour en savoir plus à propos de l’abbatiale du Monastier et sur l’art roman en Velay, vous pouvez consulter la présentation de l’abbatiale réalisée par les Amis de l’abbaye et celle du Diocèse du Puy en Velay.

Consultez aussi le site de l’Espace culturel du Monastier sur Gazeille qui organise chaque été des visites guidées de l’église abbatiale et du trésor.

 

 

 

 

 

 

 

Tagged under:

3 Responses to “Art Roman en Velay – L’église abbatiale du Monastier sur Gazeille”

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Haut